• La relation

              Ce matin, vers 9 heures du matin, j'ai ouvert le garage et j'ai découvert qu'il y avait une grosse tempête de sable sur la ville. Une belle tempête. Donc j'ai fait sortir mon camion non sans difficulté. Le sable m'aveuglait. J'ai pris le chemin vers le marché les larmes aux yeux. Des rafales de vent giflaient les vitres fermées. La circulation, comme d'habitude, était au top, trop de voitures sur des routes qui ne supportent plus ce trafic. Des hommes en kachabia poussés par le vent, des femmes, la plupart en hidjab, attendaient un taxi ou le bus. Et la tempête de sable faisait rage.

         Une fois arrivé, une autre tempête m'attendait celle des prix. La tomate à 90 Dinars, la pomme de terre et la laitue à 80 da, la mandarine à 130 da, qu'est ce que j'ai oublié? Ah le poivron à 150 da , le poulet à 310 da. Je ne parle pas de la courgette et de certains fruits. Et l'etre humain, l'algérien quel est son prix? " On mange la viande rouge et les pommes avec les yeux" dira une vieille femme.

        Apparemment entre la tempête de sable qui, elle ne dépend absolument pas des hommes  et la hausse des prix qui continuent à prendre l’ascendeur et dépend bien sur des hommes, il n'existe aucune relation. Il y en a une.

        Les auteurs de la flambée se disent musulmans. Pourtant, ils n'hésitent pas à dépecer et à saigner leurs compatriotes pour faire fortune. Ils ne ratent aucune occasion pour se remplir les poches, le Ramadan, l'Aid, la rentrée scolaire.

        Sommes nous de véritables musulmans?  Cette tempête de sable n'est elle pas plus douce que notre comportement?

        Et on se plaint de la tempête de sable ! A vous de saisir la relation.

        

          

     

    « Proverbes qui s'opposentUn proverbe sage mais... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :